Return to site

Ce que j’ai appris pendant mon weekend de déconnexion sur le lac Titicaca

Cet article a été écrit par Isis, du blog LesNouveauxTravailleurs.

Avez-vous déjà passé un weekend sans votre ordinateur ou téléphone ? Un weekend entier ? Personnellement, j’ai essayé quand j’habitais à Paris. J’ai réussi à tenir un jour presque entier (j’ai quand même utilisé mon téléphone pour écouter Spotify, et mon ordinateur le soir pour regarder un film). Mais récemment, je me suis retrouvée dans une situation où je n’avais pas le choix. Et ça m’a fait du bien.

Depuis juin 2018, je suis digital nomad internationale : je voyage et travaille en même temps sur mon projet LesNouveauxTravailleurs. J’ai commencé mon périple par la Bolivie, où je suis restée six semaines. Je logeais dans une maison, avec mes quinze nouveaux amis de la communauté WifiTribe. J’ai choisi de passer mon deuxième weekend sur la “Isla Del Sol”, une île située à 4 000 mètres d’altitude, sur le lac le plus haut du monde : le lac Titicaca.

De beaux paysages pour couper l’envie d’utiliser Internet

Après quatre heures de bus et une heure de bateau, Daniele (un des membres de la communauté) et moi arrivons sur l’île. Dans l’auberge que l’on a réservée, il y a du WiFi, mais aucun de nous n’a envie de l’utiliser. Nous sommes ici, dans un paysage unique, avec vue sur la cordillère Real. C’est paisible. Sur le chemin, nous avons vu des lamas et des ânes, ainsi que quelques habitants. Tout autour : le lac. Et un grand soleil.

Notre envie à ce moment-là est d’explorer l’île, d’aller voir le coucher de soleil et les étoiles, de nous reposer. Nous avons envie de profiter de ce qui nous entoure, notamment parce que nous savons que ça ne durera pas.

Vue du Lac Titicaca depuis l'isla del sol pendant un week-end digital detox

Comment s’occuper et survivre sans Internet pendant tout un weekend

Je suis tellement habituée à utiliser Internet que je ne sais plus comment s’occuper sans. Pour moi, c’est la problématique principale quand on veut faire une “digital detox”.

C’est un peu comme quand on essaye d’arrêter de fumer : les premiers temps, on a besoin de remplacer la cigarette par quelque chose d’autre, sinon c’est dur de résister à la tentation d’en refumer.

Pour résister à la tentation d’utiliser Internet, il faut donc trouver une occupation qui nous divertisse suffisamment pour ne plus y penser. Le cas du weekend que j’ai passé est un exemple (parmi plein d’autres possibilités) : aller dans un endroit avec de beaux paysages, quelques chemins pour jouer les aventuriers, et un bon dénivelé pour que ça prenne plus de temps que prévu. Ne pas prendre de carte pour se laisser perdre et mettre du temps à retrouver son chemin. Etre avec un ami pour passer une heure à discuter, assis sur un rocher au bord d’un petit port. Trouver un point de vue avec une vue sur tout le lac, et un coucher de soleil tellement magnifique qu’on reste planté devant jusqu’à la nuit. Essayer un restaurant où ils cuisinent sans électricité et attendre son plat pendant deux heures trente, en jouant au Uno avec deux personnes qu’on vient de rencontrer. Explorer encore de nouveaux chemins.

Quand on se retrouve “bloqué” (volontairement) sur une île comme la Isla Del Sol, ça devient plus facile de se passer d’Internet et de profiter du moment présent et de ce qu’il y a autour de nous.

Vue du Lac Titicaca depuis l'isla del sol pendant un week-end digital detox

4 bénéfices d’un weekend déconnecté

Je ne me suis pas connectée avant le lundi suivant le weekend. Suite à cette expérience, je vois quatre bénéfices majeurs à vivre une telle déconnexion.

Des activités pour se développer et s’amuser

Je trouve que ça fait du bien de s’occuper autrement qu’en lisant des articles sur Internet, explorant son fil d’actualité Facebook, se sentant envieux devant les belles photos sur Instagram, se préoccupant des derniers emails reçus...On a tellement d’autres activités possibles pour se développer et s’amuser !

Voir de beaux paysages crée de belles émotions. Faire de la randonnée est bon pour le corps, la santé, et l’esprit. Se reposer également. Rencontrer de nouvelles personnes peut générer de l’enthousiasme, utiliser des parties du cerveau différentes de celles qu’on utilise au quotidien dans son travail...

Augmenter sa productivité au travail

Quand je suis retournée au travail le lundi, je me suis sentie beaucoup plus productive. Parce que mon cerveau a vraiment déconnecté, pensé à autre chose pendant le weekend. J’étais dans le moment présent, concentrée sur les paysages que j’étais en train d’explorer, sur ma difficulté à respirer en faisant une rando à 4 000 mètres d’altitude (bon, ça ne paraît pas sympa dit comme ça, mais je vois ça plutôt positivement en fait !).

Profiter de ses amis

On a passé le weekend à deux. Avant ce weekend-là, on ne se connaissait pas beaucoup, parce qu’on est quinze dans le groupe et que ça prend du temps d’apprendre à connaître chaque personne. Mais avec quatre heures de discussion dans le bus, puis tout ce temps passé ensemble, on est devenu plus amis. Voyager avec quelqu’un permet d’apprendre à le connaître sous différentes facettes, de voir ses réactions, de repérer ses valeurs phares, d’identifier ce qu’on aime ou aime moins chez cette personne, d’apprendre des anecdotes sur sa vie…

Pour moi, les relations que l’on tisse avec les personnes donnent du sens et de la valeur à la vie. Je trouve que passer du temps à découvrir les personnes (ou avec des gens qu’on aime déjà) est donc un bon moyen d’occuper son temps.

Méditer

Quand on a accès à Internet, on peut être tenté de s’y connecter dès lors qu’on s’ennuie. En faisant ça, on est toujours porté sur des choses externes. Or, parfois, ça fait du bien de se porter sur soi, sur ce qui se passe à l’intérieur. Sans Internet, si on s’ennuie ou qu’on a du temps, on va plus facilement utiliser ce temps pour méditer, penser à soi, se poser des questions. Cette réflexion peut permettre de repérer des choses qu’on veut changer dans sa vie.

Par exemple, moi, pendant ce weekend au lac Titicaca, j’ai senti que ça me pesait de ne toujours pas avoir transformé mes interviews de 2017 en articles. Dans le bus retour, j’ai décidé que je dédierais mes deux prochaines semaines à cette tâche. Ce weekend a donc été bénéfique pour avancer dans mon projet professionnel, grâce à ces moments de méditation.

Où passerez-vous votre prochain weekend déconnecté ?

Je pense que c’est important de prendre le temps de faire des weekends déconnectés pour en vivre les bénéfices. Pas besoin de faire ça tous les weekends, mais un weekend par mois me paraît un bon rythme.

Pas besoin non plus de prendre un billet d’avion pour aller à l’autre bout du monde. Il y a plein d’options accessibles en France et dans les pays limitrophes : rando en Bretagne, baignade dans les rivières d’Ardèche, plage dans les Landes, culture à Budapest, fête à Barcelone, les weekends auCalme autour de Paris…

Quelles activités vous permettraient de déconnecter et (sur)vivre un weekend sans Internet ? Qu’aimeriez-vous faire que vous ne prenez jamais le temps de faire ? Lire, dessiner, faire de la rando, buller sur la plage…? Quelle serait la meilleure destination pour faire ça ?

Maintenant, il n’y a plus qu’à choisir un weekend et y aller ! Bon weekend déconnecté ! :D

Isis Latorre est la fondatrice du blog LesNouveauxTravailleurs qui a pour mission d'aider chacun à trouver un travail épanouissant, en apprenant à se connaître soi-même et à connaître les nouveaux modes de travail émergents.

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly