Return to site

La nomophobie, vrai fléau ou concept bobo ?

La Nomophobie est une phobie liée à la peur excessive d’être séparé de son téléphone portable.

Le mot a été inventé au cours d’une étude menée en février 2008 par la UK Post Office pour observer les angoisses subies par les utilisateurs de téléphones mobiles. Résultats ? 53 % des utilisateurs de téléphones mobiles au Royaume-Uni ont tendance à être anxieux quand leur téléphone est perdu, à court de batterie ou de crédit, ou qu’ils n’ont aucune couverture réseau.

La nomophobie est une phobie situationnelle au même titre que l’aviophobie (peur de prendre l’avion) ou que la stomatophobie (phobie du dentiste). C’est à dire qu’une personne atteinte de nomophobie ne va pas se mettre debout sur une chaise et crier dès que la batterie de son téléphone atteint les 2% mais elle ressentira une angoisse irrationnelle.

Vous est-il déjà arrivé de sortir de chez vous, d’avoir oublié votre téléphone et de vous sentir tout à coup anormalement frustré(e) ? Si oui vous êtes probablement nomophobe, comme beaucoup d’entre-nous, moi y compris.

Bien plus graves selon moi que ce petit stress, sont les causes qui nous ont tous poussés à devenir nomophobes. Et donc plutôt que le “est-ce grave docteur ?” auquel on peut facilement répondre “non, au même titre qu’avoir peur en avion n’est pas bien grave”, la question centrale c’est “pourquoi suis-je nomophobe ?”.

Et là, le bât blesse. Notre smartphone est devenu une extension de notre être. Son hyper-utilité nous a rendu assistés. Il nous sert à travailler (mails, LinkedIn), à communiquer (Messenger, Whatsapp), à nous divertir (jeux), à espionner la vie des autres (Facebook, Snapchat), à mettre notre vie en scène (Instagram), à nous déplacer (GPS), à nous informer (Twitter,...). Au risque d’être caricatural, plus le smartphone devient smart, moins nous le sommes.

Lors des week-ends tests d’AuCalme, on a recensé quelques cas intéressants :

  • Comment faire quand vous êtes perdu sans GPS, sans autre indication que le nom d’un lieu-dit à quelques kilomètres de là ?

  • Comment faire pour s’informer du dernier résultat de son équipe de foot ?

  • Comment faire pour avoir des informations sur une ville, son histoire, ses monuments, ect… ?

  • Comment savoir quel restaurant choisir sans application ?

  • Comment savoir quels ingrédients acheter pour faire une recette ? Et comment savoir où les acheter ?

  • Comment savoir à quelle heure ouvre un magasin ?

  • Comment savoir si il y a un marché le samedi matin dans la ville d’à côté ?

Un couple cherche son chemin sur une carte routière

Au risque de vous révéler le résultat de l’expérience AuCalme, il y a une réponse commune à toutes ces questions : si vous ne savez pas quelque chose, DEMANDEZ. Si vous êtes perdus en voiture, arrêtez-vous, prenez le risque de sonner chez quelqu’un et DEMANDEZ votre chemin. Si vous ne savez pas si le PSG a gagné son match face à l’OM, entrez dans le PMU, chez le boucher, ou encore mieux chez le marchand de journaux et DEMANDEZ. Si vous ne savez pas quel restaurant choisir, entrez dans un commerce, discutez un peu avec le patron, et DEMANDEZ ! Si vous ne savez pas quoi faire dans une ville, entrez dans l’office du tourisme et DEMANDEZ ! Cela semble évident, mais ça ne l’est pas du tout !

Le smartphone nous a offert le don d’ubiquité. Les réseaux dits “sociaux” nous ont permis de retrouver un ami d’enfance et de voir ce qu’il a mangé au déjeuner mais ils nous ont éloigné de ceux qui sont géographiquement proches de nous. Ils nous rendent progressivement asociaux et des études commencent à pointer que c'est d’autant plus vrai chez les jeunes... Prenons garde, il viendra bientôt un jour où nos cerveaux auront la possibilité d’être connectés directement à nos ordinateurs. Qu’adviendra-t-il alors de nos rapports sociaux ?

N’hésitez plus, entraînez-vous à rester sociables, et si vous n’y arrivez pas, forcez-vous : coupez votre smartphone. Retrouvez notre enquête statistique sur la nomophobie.

Découvrez les photos d'un week-end auCalme !

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly