Return to site

Nos 5 meilleurs livres de voyage au calme

Certains livres nous emmènent loin, très loin. Si loin que si on ne fait pas attention, on se retrouve sac sur le dos près à en découdre. Voici un classement très subjectif qui donne au moins quelques pistes de lectures lors de vos week-ends au calme.

5. Bourlinguer, Blaise Cendrars

La plume de Cendrars est unique. Il écrit avec fureur, ne s'embarrasse jamais de fioritures, ses mots sont choisis et toujours impactants. Jugez plutôt :

" Rij était une pouffiasse, une femme-tonneau qui devait peser dans les 110, les 120 kilos. Je n'ai jamais vu un tel monument de chairs croulantes, débordantes. Elle passait sa journée et sa nuitée dans un fauteuil capitonné, fabriqué spécialement pour elle et qu'elle ne cessait d'ornementer, d'enrubanner, lui tressant des faveurs, des nœuds, des lacets d'or et d'argent... "

Dans “Bourlinguer”, recueil de nouvelles autobiographiques, Blaise Cendrars nous promène de ports en ports, nous plonge dans un monde en mouvement constant, nous maltraite, nous fait voyager, nous fait croquer la fortune, nous fait décroisser la lune... On ressort de ces nouvelles avec une seule envie : larguer les amarres.

" Vivez, ah ! Vivez donc, et qu’importe la suite ! N’ayez pas de remords. Vous n’êtes pas Juge. "

4. Le tour du monde en 80 jours, Jules Vernes

Impossible pour moi de ne pas inclure l’immense Jules Vernes dans cette liste. Il a fait rêver tant de générations d'enfants... et de grands enfants ! Alors il est vrai qu'à l’inverse d’AuCalme, Jules Vernes fait l’éloge des technologies de son temps et l'apologie de la vitesse. Je vous avoue que le concept d’aller le plus vite possible autour de la terre nous laisse de marbre chez AuCalme mais l’attachant duo Phileas Fogg / Jean Passepartout nous donne tout de même envie d’aller voir ailleurs ce qu’il s’y passe.

" Les journaux sont comme certaines montres qui ont la manie d’avancer et ils avaient prématurément annoncé l'achèvement de la ligne. "

3. Robinson Crusoe, Daniel Defoe

Je crois qu’AuCalme a commencé à germer dans mon esprit le jour où j’ai lu le Robinson Crusoe de Defoe. Comment ne pas s’identifier au pauvre Robinson perdu pendant 28 ans sur une île déserte. Et moi, est-ce que j’aurais survécu ? Et comment ? Et est-ce que j’aimerais être seul sur une île pendant un bout de temps ? Impossible de ne pas être attiré d’une façon ou d’une autre par une vie de Robinson.

La relecture qu’en fait Michel Tournier dans Vendredi où les limbes du Pacifique a été une deuxième épiphanie. Et si Robinson était heureux ? Et si après 28 ans sur son île, il ne souhaitait plus rentrer ? De nouvelles questions sont soulevées et continuent d’alimenter un mythe passionnant.

Avec AuCalme, on essaye de garder ce qui nous semble important chez Robinson. Non pas sa solitude ; il est bien plus heureux avec Vendredi que seul, mais sa manière de vivre et de remercier la nature pour ce qu’elle lui apporte. Dés lors notre moto : “Revenez à l’essentiel”.

" L'expérience m'apprit que les bonnes choses de l'univers ne le sont que suivant l'usage que nous en faisons. "

2. L’usage du monde, Nicolas Bouvier

C’est LA référence du livre de voyage et c’est difficile de ne pas le placer en premier. Nicolas Bouvier écrit avec une telle simplicité que ses phrases en deviennent superbes. La lecture est fluide : on avance petit à petit, sans se presser, au même rythme patient que celui du voyageur. En un sens, ce livre est un magnifique éloge de l’ennui. Les voyageurs sont indifférents au temps qui passe ; ils progressent quand bon leur semble, ils s’arrêtent aussi longtemps qu’ils le désirent. C’est une manière de voyager qui correspond parfaitement au concept d’AuCalme : elle encourage les rencontres et favorise l’introspection. Fidèle à lui-même, Nicolas Bouvier a mis 10 ans à écrire son chef d’oeuvre. Parfois il faut savoir prendre son temps et revenir à l’essentiel pour tirer le meilleur de soi-même.

" Assez d'argent pour vivre neuf semaines. Ce n'est qu'une petite somme mais c'est beaucoup de temps. Nous nous refusons tous les luxes sauf le plus précieux : la lenteur. "

1. Sur la route, Jack Kerouac

Un coup de coeur absolu. Il pourrait entrer en première place dans beaucoup d’autres classements (meilleure autobiographie, meilleur road-book, meilleur livre écrit en moins de 3 semaines, meilleure blague aux éditeurs…) et il a toute sa place ici. Car le livre, que dis-je, Le rouleau, de Kerouac est avant tout un récit initiatique splendide, au rythme haletant, sans aucun filtre. L'écriture franche de Kerouac tranche avec sa façon de vivre, toute en flânerie et errements. Kerouac Le Mégalo, convaincu de son génie, n’a qu’une chose qui lui manque : avoir vécu. Il part donc se forger des souvenirs et en oublie presque tout de suite ses vanités premières. Il erre sans but, d’un bout à l’autre des Etats-Unis, sans méfiance aucune, “bourlinguant”, passant d’une rencontre à une autre, d’une expérience à une autre. La route se transforme alors en refuge d’âmes égarées, elle perd sa fonction de moyen et devient une fin en soi. Et c’est précisément là qu’elle devient magnifique.

" Mais qu'importe : la route c'est la vie."

Découvrez les photos d'un week-end auCalme !

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly