Return to site

Pourquoi gardons-nous secrètes les destinations auCalme ?

Parce qu’on n’est pas Airbnb...

“Hey Clément, ça serait pas mal d’avoir un site internet, sur lequel on aurait le choix entre plusieurs maisons de campagne à louer, avec de belles photos, et que ce soit facile de réserver. Franchement, les hôtels c’est un peu has-been non ?”

“Euh... comme Airbnb ?“

Airbnb. Dans le tourisme, la simple évocation du géant californien donne la chair de poule. Difficile (impossible ?) aujourd’hui de venir marcher sur ses plates-bandes. Airbnb attaque le marché de l’expérience et s’étend à toute vitesse au-delà des zones urbaines. Ses concurrents se partagent les miettes, plutôt bien d’ailleurs, mais pour combien de temps encore ?

Venir s’implanter sur ce marché de masse, quand on est jeune, qu’on n’a encore rien prouvé, que les investisseurs ne vous connaissent pas, c’est presque du suicide professionnel. En plus, et c’est une raison plus que suffisante, ce marché ne nous intéresse pas. Pour s’attaquer à Airbnb, en plus d’avoir les reins solides et une volonté de fer, il faut avoir les dents solidement plantées dans le parquet. Et puis, même si Clément et moi étions de jeunes loups aux dents longues, il faut reconnaître qu’Airbnb offre un service plus que satisfaisant, à quoi bon le concurrencer si on ne trouve rien à y redire ?

Alors non ! Nous ne nous positionnons pas sur un marché de masse, mais sur une niche. Nous ne voulons pas nous développer à la vitesse des marchés financiers, contraints à lever de l’argent pour soutenir une acquisition express, mais nous aimerions avoir une croissance saine et organique. Nous ne voulons pas de confrontation direct avec Airbnb, nous souhaitons nous différencier. Nous ne proposons donc pas de catalogue de locations de vacances mais une expérience de voyage, où la destination n’est que le point de départ, la fin qu’un moyen.

Parce qu’auCalme c’est plus que la simple location du gîte...

Certes l’endroit dans lequel on passe un week-end auCalme est important. C’est d’ailleurs pour cela que nous ne sélectionnons que la crème de la crème des refuges. Sur une centaine de refuges trouvés sur le web, nous en visitons cinq en moyenne et un seul sera retenu. Le refuge sera ensuite validé ou non par un couple d’explorateurs. Ce qui rend la prospection laborieuse mais ce qui nous permet de garantir un niveau de refuge optimal et de n’avoir aucune déception à la découverte du lieu.

Alors si on peut garantir que le refuge plaira forcément au client, à quoi bon laisser le client choisir ? Sans vouloir faire de provocation, c’est presque de la perte de temps !

Nos refuges sont choisis pour pouvoir être les parfaits incubateurs de l’expérience. Ils sont nécessaires mais ne suffisent pas. Car l’expérience auCalme, c’est surtout une volonté de déconnecter, de couper smartphones et montres pour se ressourcer. Nous cartographions donc l'écosystème autour des refuges qui permet de vivre à fond l’expérience : balades, producteurs locaux, artisans passionnés, etc… Nous créons pour chaque lieu un livret qui permet de découvrir la région en sortant des sentiers battus. Le refuge est votre camp de base, votre livret est votre boussole et la nature votre terrain de jeu.

Parce qu’on a perdu l’habitude d’être surpris...

Aujourd’hui, nous analysons presque toutes nos décisions à priori. Même les plus futiles. Il devient par exemple rare d’entrer par hasard dans un restaurant sans avoir au préalable fait un tour sur Tripadvisor ou Yelp. “Attends, je vérifie juste les commentaires.” Il faut toujours optimiser ses choix pour ne rien avoir à regretter, pour ne pas être totalement paranoïaque en regardant le restaurant d’à côté où l’herbe semble bien plus verte et l’entrecôte plus juteuse.

C’est pareil lorsqu’on prévoit nos week-ends, on hésite à prendre des risques : “la photo n’a pas l’air terrible”, “la Meuse ? On ne va pas aller passer notre week-end dans la Meuse quand même !”, “Celui-là n’a pas de commentaires, c’est louche.” Ce qui fait qu’on se retrouve tous à passer nos week-end en amoureux aux mêmes endroits : sur les falaises d’Etretat ou sur la route des vins en Bourgogne par exemple. Je ne critique pas ce sont deux endroits superbes. Mais ça manque de folie ! Pourquoi ne pas se laisser tenter par une virée en baie de somme ? En pays de Bray ? En Argonne ? Pourquoi ne pas être surpris pour une fois par la destination ?

On aime bien créer cet effet d’attente, d’excitation qui ajoute au week-end une pointe de mystère et qui lui donne une couleur bien plus verte que l’herbe d’à côté. Alors n’hésitez plus, partez à l’aventure, hors de sentiers battus, on fournit la carte Michelin et la boussole : vous ne serez pas déçus !

Découvrez les photos d'un week-end auCalme !

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly